Les Vins Médaillés

Tout savoir sur les Côtes du Rhône Villages

Les Côtes du Rhône Villages avec nom géographique

Chusclan

Vignoble : il s’étend sur 5 communes : Chusclan, Codolet, Orsan, St-Etienne des Sorts, Bagnols sur Cèze, dans le département du Gard.
Sols : pentes et terrasses caillouteuses et quelques zones sableuses.
Climat : type méditerranéen modifié par le mistral.
Histoire : les vins de Chusclan sont réputés depuis longtemps. Olivier de Serres en ventait la valeur au XVIIème siècle ; ils étaient à la mode sous Louis XIV grâce à la recette du Maréchal de Grammont : les lapins d’Arbousset. Chusclan a été appelé Côtes du Rhône Chusclan dès 1947 puis consacré Côtes du Rhône Villages Chusclan en 1967 pour les rosés et en 1971 pour les rouges.
Superficie en production* : 259 ha, production annuelle : 9576 hl ; rendement moyen : 37 hl/ha. * Source : déclaration de récolte 2005.
Encépagement : Pour les rouges, Grenache 50% minimum, Syrah et/ou Mourvèdre 20% minimum, autres cépages de l’Appellation admis 20% maximum. Pour les rosés, Grenache 50% minimum, Syrah et/ou Mourvèdre 20% minimum, autres cépages admis 20% maximum, cépages blancs 20% maximum (Grenache, Clairette, Marsanne, Roussanne, Bourboulenc et Viognier). Pour les blancs, Grenache blanc, Clairette blanche, Marsanne blanche, Roussanne blanche, Bourboulenc blanc, Viognier blanc, autres cépages blancs admis 20% maximum.
Degré alcoolique minimum : pour les rouges 12,5%, pour les rosés et les blancs 12%.

Gadagne

Vignoble :Sur la rive gauche du Rhône, Châteauneuf-de-Gadagne est un village perché, construit en amphithéâtre, à quelques kilomètres de la capitale des Côtes du Rhône, Avignon.
Le vignoble de l’AOC Gadagne s’étend sur 5 communes du Vaucluse : Caumont-sur-Durance, Châteauneuf-de-Gadagne, Morières-lès-Avignon, Saint-Saturnin-lès-Avignon et Vedène.
Sols : Le vignoble est constitué d’un long plateau de galets roulés, d’une altitude moyenne de 115 mètres.
Climat : Le climat est typique méditerranéen, avec parfois des vents violents, une grande irrégularité de précipitation et une période estivale chaude et sèche.
Histoire : La présence de vigne à Châteauneuf-de-Gadagne remonte à 500 après JC. Des ventes de vins de Gadagne ont été enregistrées dès le XVème siècle. Ses efforts reconnus pour améliorer la qualité de ses vins, le vignoble implanté sur Chateauneuf-de-Gadagne obtient l’appellation Côtes du Rhône dès 1937 puis l’appellation Côtes du Rhône Villages en 1997, et enfin Côtes du Rhône Villages Gadagne en 2012.
Superficie en production* : 51 ha, production annuelle : 1733 hl ; rendement moyen : 34 hl/ha. * Source : déclaration de récolte 2012.
Encépagement : Grenache noir , Mourvèdre , Marselan , Syrah , Carignan noir , Marsanne , Muscardin , Roussanne , Viognier , Counoise , Picpoul noir , Vaccarèse , Muscat noir , Grenache gris , Maccabeo .

Laudun

Vignoble : il s’étend sur 3 communes : Laudun, Saint Victor-la-Coste et Tresques dans le département du Gard.
Sols : pentes pierreuses ou graveleuses ; sols squelettiques peu humides.
Climat : type méditerranéen sous l’influence du mistral.
Histoire : présent depuis l’époque romaine le vignoble a connu une forte renommée au XVIIème siècle. Laudun appartient à la célèbre et traditionnelle « Côte du Rhône Gardoise ». Un rapport d’experts sur le terroir et les vins de l’Appellation Laudun a permis au Tribunal d’Uzés dès 1947 de délimiter l’aire et les conditions de production. Puis, Laudun fut consacré Côtes du Rhône Villages Laudun en 1967.
Superficie en production* : 298 ha, production annuelle : 11 315 hl ; rendement moyen : 38 hl/ha. * Source : déclaration de récolte 2005.
Encépagement : Pour les rouges, Grenache 50% minimum, Syrah et/ou Mourvèdre 20% minimum, autres cépages de l’Appellation admis 20% maximum. Pour les rosés, Grenache 50% minimum, Syrah et/ou Mourvèdre 20% minimum, autres cépages admis 20% maximum, cépages blancs 20% maximum (Grenache, Clairette, Marsanne, Roussanne, Bourboulenc et Viognier). Pour les blancs, Grenache blanc, Clairette blanche, Marsanne blanche, Roussanne blanche, Bourboulenc blanc, Viognier blanc, autres cépages blancs admis 20% maximum.
Degré alcoolique minimum : pour les rouges 12,5%, pour les rosés et les blancs 12%.

Massif d’Uchaux

Le vignoble : il s’étend sur 5 communes : Lagarde-Paréol, Mondragon, Piolenc, Sérignan du Comtat et Uchaux.
Sols : Depuis la fin de l’ère secondaire, ils sont composés principalement de grés siliceux et de grés calcaires.
Climat : méditerranéen, paysage très boisé à une hauteur oscillant entre 100 et 280 mètres d’altitude.
Histoire : Traversée par la célèbre voie romaine (la Via Agrippa reliant Lyon à Arles), la vigne était cultivée par les romains sur les collines bien exposées du Massif d’Uchaux. En 1290, la vente du vin est autorisée sur la commune de Mondragon. A partir au XVème siècle apparaissent les premières taxes sur le Vin.
Actualité : Dès 1937, une partie du vignoble du Massif d’Uchaux obtient l’appellation Côtes du Rhône, en 1983, Côtes du Rhône Villages, et, en 2005, Le Massif d’Uchaux est consacré Côtes du Rhône Villages avec nom géographique. (Décret du 25 août.)
Superficie de production (1ère récolte)* : 178 ha, production annuelle : 5830 hl ; rendement moyen : 33 hl/ha ; Potentiel de production : 750 ha / 30 000 hl. *Source : déclaration de récolte 2005
Encépagement : (AOC rouge uniquement) Grenache noir 50% minimum, Syrah et/ou Mourvèdre 20% minimum, autres cépages de l’Appellation admis 20% maximum.
Degré alcoolique minimum : 12,5%

Plan de Dieu

Le vignoble : il s’étend sur 4 communes : Camaret-sur-Aigues, Jonquières, Travaillan et Violès.
Sols : vaste terrasse alluviale du Riss, surmontée de cailloutis calcaires (ère du quaternaire). Ces cailloutis reposent soit sur de l’argile bleue (pliocène), soit sur des safres gréseux, assurant en période estivale des remontées d’humidité non négligeables.
Climat : de type méditerranéen classique sous l’influence du mistral.
Histoire : le vignoble se développe particulièrement au Moyen Âge sous l’influence des templiers. Chapelles, Communautés religieuses furent établies tout autour du Plan de Dieu. Les religieux cultivaient la vigne sous la protection de Dieu, signe du ciel ou bénédiction, les vins jouirent rapidement d’une renommée croissante pour leur qualité.
Actualité : le vignoble est consacré en 2005 Côtes du Rhône Villages avec nom géographique. (Décret du 25 août.)
Superficie de production (1ère récolte)* : 367 ha, production annuelle : 12 851 hl ; rendement moyen : 35hl/ha ; Potentiel de production : 1 500 ha / 60 000 hl. *Source : déclaration de récolte 2005
Encépagement : (AOC rouge uniquement) Grenache noir 50% minimum, Syrah et/ou Mourvèdre 20% minimum, autres cépages de l’Appellation admis 20% maximum.
Degré alcoolique minimum : 12,5%

Puyméras

Le vignoble : il s’étend sur 5 communes très vallonnées (220 à 600 mètres d’altitude) : Mérindol les Oliviers, Mollans sur Ouvèze (Drôme), Faucon, St Romain en Viennois et Puyméras (Vaucluse).
Sols : Terrasses caillouteuses composées de galets roulés et/ou anguleux, avec une terre fine, rouge sablo-caillouteuse.
Climat : de type méditerranéen mais plus frais (influencé par le Mont Ventoux, 1912m d’altitude.)
Histoire : Les quelques rangées d’oliviers et d’arbres fruitiers qui apparaissent aujourd’hui entre les vignes sont les vestiges d’une agriculture naguère très diversifiée mais qui fut mise en mal par le gel de 1956. Seule la vigne résista.
Actualité : Classé AOC Côtes du Rhône Villages en 1979, le vignoble est consacré en 2005 Côtes du Rhône Villages avec nom géographique. (Décret du 25 août.)
Superficie de production (1ère récolte)* : 81 ha, production annuelle : 3243 hl ; rendement moyen : 40hl/ha ; Potentiel de production : 324 ha / 13440 hl. * Source : déclaration de récolte 2005
Encépagement : Grenache noir 50% minimum, Syrah et/ou Mourvèdre 20% minimum, autres cépages de l’Appellation admis 20% maximum.
Degré alcoolique minimum : 12,5%

Roaix

Vignoble : enchâssé entre celui de Rasteau et celui de Séguret, le vignoble de Roaix s’étend sur les terres de la commune, dans le département du Vaucluse.
Sols : terrasses caillouteuses de l’Ouvèze et pentes d’argile rouge décalcifiée.
Climat : type méditérranéen classique sous l’influence du mistral.
Histoire : au XIIème siècle les Templiers créèrent à Roaix une Commanderie.
La vigne était cultivée sur leurs terres. Après la dissolution de l’Ordre, Roaix devint terre papale. Sous cette autorité, la vigne connut un nouvel élan et fut consacrée Côtes du Rhône Villages Roaix en 1967.
Superficie en production* : 96 ha, production annuelle : 3174 hl ; rendement moyen : 33 hl/ha. * Source : déclaration de récolte 2005.
Encépagement : Pour les rouges, Grenache 50% minimum, Syrah et/ou Mourvèdre 20% minimum, autres cépages de l’Appellation admis 20% maximum. Pour les rosés, Grenache 50% minimum, Syrah et/ou Mourvèdre 20% minimum, autres cépages admis 20% maximum, cépages blancs 20% maximum (Grenache, Clairette, Marsanne, Roussanne, Bourboulenc et Viognier). Pour les blancs, Grenache blanc, Clairette blanche, Marsanne blanche, Roussanne blanche, Bourboulenc blanc, Viognier blanc, autres cépages blancs admis 20% maximum.
Degré alcoolique minimum : pour les rouges 12,5%, pour les rosés et les blancs 12%.

Rochegude

Vignoble : il s’étend tout entier sur la seule commune de Rochegude dans le sud de la Drôme.
Sols : argiles rouges ; des grès perméables et légers et des zones siliceuses.
Climat : type méditerranéen sous l’influence du mistral.
Histoire : déjà apprécié à l’époque romaine (un décret de l’empereur Domitien y fait allusion), le vignoble de Rochegude n’a cessé de produire des vins de bonne renommée. Au XVIIIème siècle, le marquis d’Acqueria donne une nouvelle impultion au vignoble et améliore la qualité. Cette constance dans la recherche de la qualité a autorisé le classement de Rochegude en Côtes du Rhône Villages Rochegude en 1967.
Superficie en production* : 135 ha, production annuelle 4462 hl ; rendement moyen: 33 hl/ha. * Source : déclaration de récolte 2005.
Encépagement :  Pour les rouges, Grenache 50% minimum, Syrah et/ou Mourvèdre 20% minimum, autres cépages de l’Appellation admis 20% maximum. Pour les rosés, Grenache 50% minimum, Syrah et/ou Mourvèdre 20% minimum, autres cépages admis 20% maximum, cépages blancs 20% maximum (Grenache, Clairette, Marsanne, Roussanne, Bourboulenc et Viognier). Pour les blancs, Grenache blanc, Clairette blanche, Marsanne blanche, Roussanne blanche, Bourboulenc blanc, Viognier blanc, autres cépages blancs admis 20% maximum.
Degré alcoolique minimum : pour les rouges 12,5%, pour les rosés et les blancs 12%.

Rousset les vignes

Vignoble : il s’étend sur la seule commune de Rousset les Vignes dans le département de la Drôme.
Sols : pentes élevées de coteaux gréseux et caillouteux.
Climat : type méditerranéen, protégé du mistral par les reliefs avoisinants.
Histoire : accroché à la montagne de la Lance, le village est dominé par un château Renaissance qui appartenait à la maison de Poitiers. La vigne y était cultivée depuis longtemps et le cadastre relevait, déjà au XVème siècle, plusieurs qualités de terres à vignes, ce qui est assez exceptionnel et significatif d’un traditionnel souci de qualité.
Sa consécration en Côtes du Rhône Villages Rousset les Vignes date de 1969.
Superficie en production* : 52 ha, production annuelle : 2041 hl ; rendement moyen : 39 hl/ha. * Source : déclaration de récolte 2005.
Encépagement : Pour les rouges, Grenache 50% minimum, Syrah et/ou Mourvèdre 20% minimum, autres cépages de l’Appellation admis 20% maximum. Pour les rosés, Grenache 50% minimum, Syrah et/ou Mourvèdre 20% minimum, autres cépages admis 20% maximum, cépages blancs 20% maximum (Grenache, Clairette, Marsanne, Roussanne, Bourboulenc et Viognier). Pour les blancs, Grenache blanc, Clairette blanche, Marsanne blanche, Roussanne blanche, Bourboulenc blanc, Viognier blanc, autres cépages blancs admis 20% maximum.
Degré alcoolique minimum : pour les rouges 12,5%, pour les rosés et les blancs 12%

Sablet

Vignoble : tout entier contenu dans la commune de Sablet, le vignoble est contigu à celui de Gigondas dans la partie nord des Dentelles de Montmirail.
Sols : sableux, argiles rouges décalcifiées, mélangées à des cailloux de dimensions variées ; sols de grès rouges.
Climat : type méditerranéen sous l’influence du mistral.
Histoire : ancienne possession des Comtes de Toulouse, Sablet prit un premier essor vinicole sous leur impulsion. Au XIVme siècle, la papauté d’Avignon qui possèdait alors la région confirma cette vocation. Sablet a été classé Côtes du Rhône Villages Sablet en 1974.
Actualité : Sablet est célèbre pour sa journée du Livre en Juillet qui réunit de nombreux écrivains, libraires, relieurs, enlumineurs et vignerons. Unir le livre et le vin c’est une initiative intéressante pour se distraire, parfaire ses connaissances et déguster les cuvées spéciales élaborées pour l’occasion par les vignerons de Sablet.
Superficie en production* : 230 ha, production annuelle : 8163 hl ; rendement moyen : 35 hl/ha. * Source : déclaration de récolte 2005.
Encépagement : Pour les rouges, Grenache 50% minimum, Syrah et/ou Mourvèdre 20% minimum, autres cépages de l’Appellation admis 20% maximum. Pour les rosés, Grenache 50% minimum, Syrah et/ou Mourvèdre 20% minimum, autres cépages admis 20% maximum, cépages blancs 20% maximum (Grenache, Clairette, Marsanne, Roussanne, Bourboulenc et Viognier). Pour les blancs, Grenache blanc, Clairette blanche, Marsanne blanche, Roussanne blanche, Bourboulenc blanc, Viognier blanc, autres cépages blancs admis 20% maximum.
Degré alcoolique minimum : pour les rouges 12,5%, pour les rosés et les blancs 12%.

Sainte-Cécile-les-Vignes

Vignoble : il s’étend sur 5 communes : Sainte Cécile les Vignes, Sérignan et Travaillan du Comtat en Vaucluse ; Suze la Rousse et Tulette dans la Drôme.
Sols : Deux types : Au Nord de l’AOC des sols sont argilo-limoneux avec des cailloux de différentes tailles. Au Sud, l’aire d’appellation est formée de cailloux roulés calcaires sur sol argilo-sableux.
Climat : type méditerranéen, bel ensoleillement, modifié par l’influence du mistral.
Histoire : Une statue de bronze du célèbre Baron Le Roy de Châteauneuf du Pape a été édifiée sur une des places du village de Sainte Cécile les Vignes, on y lit : « Les vignerons des Côtes du Rhône, reconnaissants, à l’un des leurs. » Pierre Le Roy de Boiseaumarie, dit le baron Le Roy, (1890-1967) fut à l’origine du renouveau des appellations viti-vinicoles en France.
Superficie en production* : représente 237 hectares, production annuelle : 8752 hl ; rendement moyen : 37 hl/ha. * Source : déclaration de récolte 2016
Encépagement : 100 % rouge. Pour les rouges : Prédominance du cépage Grenache (68% des superficies plantées), puis viennent la Syrah (14%), le Mourvèdre (8%), le Carignan et le Cinsault.
Degré alcoolique minimum : pour les rouges 12,5%

Saint-Gervais

Vignoble : il s’étend tout entier sur le territoire de la commune dans le département du Gard.
Sols : gréseux sur pentes d’argiles rouges ; sols à cailloutis sur le plateau.
Climat : type méditerranéen.
Histoire : pendant des siècles, la polyculture est restée le principal système d’exploitation. Peu à peu, la vigne a conquis le terrain au fond des vallons puis sur les plateaux de la vallée de la Cèze pour retrouver depuis une trentaine d’années une extension importante dans une recherche constante de la qualité. C’est ce qui a valu à Saint-Gervais son classement en Côtes du Rhône Villages Saint-Gervais en 1974.
Superficie en production* : 137 ha, production annuelle : 5109 hl ; rendement moyen : 37 hl/ha. * Source : déclaration de récolte 2005.
Encépagement : Pour les rouges, Grenache 50% minimum, Syrah et/ou Mourvèdre 20% minimum, autres cépages de l’Appellation admis 20% maximum. Pour les rosés, Grenache 50% minimum, Syrah et/ou Mourvèdre 20% minimum, autres cépages admis 20% maximum, cépages blancs 20% maximum (Grenache, Clairette, Marsanne, Roussanne, Bourboulenc et Viognier). Pour les blancs, Grenache blanc, Clairette blanche, Marsanne blanche, Roussanne blanche, Bourboulenc blanc, Viognier blanc, autres cépages blancs admis 20% maximum.
Degré alcoolique minimum : pour les rouges 12,5%, pour les rosés et les blancs 12%.

Saint Maurice

Vignoble : il s’étend tout entier sur le territoire de Saint-Maurice sur Eygues, à l’entrée de la région du nyonsais, dans le département de la Drôme.
Sols : argilo-calcaires plus ou moins graveleux ; zones gréseuses plus légères.
Climat : type méditerranéen abrité du mistral, exposition nord et sud.
Histoire : la vigne existait déjà au XIVème siècle alors que le village était propriété des « Dauphins ». Au XVIIIème siècle, les vins de Saint-Maurice étaient déjà réputés.
En 1953, Saint-Maurice fut classé en Côtes du Rhône Saint-Maurice sur Eygues et en 1967 en Côtes du Rhône Villages Saint-Maurice sur Eygues.
Actualité : entre Rousset les Vignes et Saint-Pantaléon les Vignes, un sentier pédestre a été créé. On découvre un terroir, un site, avec son histoire, son climat, ses cultures. Les bouteilles remplaçant les pancartes traditionnelles projettent les visiteurs dans l’ambiance vinicole.
Superficie en production* : 136 ha, production annuelle : 4982 hl ; rendement moyen : 37 hl/ha. * Source : déclaration de récolte 2005.
Encépagement : Pour les rouges, Grenache 50% minimum, Syrah et/ou Mourvèdre 20% minimum, autres cépages de l’Appellation admis 20% maximum. Pour les rosés, Grenache 50% minimum, Syrah et/ou Mourvèdre 20% minimum, autres cépages admis 20% maximum, cépages blancs 20% maximum (Grenache, Clairette, Marsanne, Roussanne, Bourboulenc et Viognier). Pour les blancs, Grenache blanc, Clairette blanche, Marsanne blanche, Roussanne blanche, Bourboulenc blanc, Viognier blanc, autres cépages blancs admis 20% maximum.
Degré alcoolique minimum : pour les rouges 12,5%, pour les rosés et les blancs 12%.

Saint-Pantaléon les vignes

Vignoble : il est tout entier situé sur la commune de Saint-Pantaléon au sud du département de la Drôme sur la route de Nyons.
Sols : coteaux argilo-calcaires à cailloutis, ou gréseux.
Climat : méditerranéen protégé du mistral par les reliefs avoisinants.
Histoire : la vigne règne dans ce village depuis plus de deux siècles au point qu’en 1918, le conseil municipal demande que soit ajouté « les vignes » au nom de la commune et en 1969 Saint-Pantaléon les Vignes est consacré Côtes du Rhône Villages Saint-Pantaléon les Vignes.
Superficie en production* : 61 ha, production annuelle : 2037 hl ; rendement moyen : 33 hl/ha. * Source : déclaration de récolte 2004.
Encépagement : Pour les rouges, Grenache 50% minimum, Syrah et/ou Mourvèdre 20% minimum, autres cépages de l’Appellation admis 20% maximum. Pour les rosés, Grenache 50% minimum, Syrah et/ou Mourvèdre 20% minimum, autres cépages admis 20% maximum, cépages blancs 20% maximum (Grenache, Clairette, Marsanne, Roussanne, Bourboulenc et Viognier). Pour les blancs, Grenache blanc, Clairette blanche, Marsanne blanche, Roussanne blanche, Bourboulenc blanc, Viognier blanc, autres cépages blancs admis 20% maximum.
Degré alcoolique minimum : pour les rouges 12,5%, pour les rosés et les blancs 12%.

Séguret

Vignoble : il s’étend tout entier sur la commune de Séguret, au pied des Dentelles de Montmirail, dans le département du Vaucluse.
Sols : coteaux et terrasses argilo-calcaires, caillouteux.
Climat : type méditerranéen sous l’influence du mistral.
Histoire : Séguret a vu sa vocation viticole se développer, dès le XIIIème siècle, sous l’autorité des Comtes de Toulouse puis des Princes d’Orange. Une confrérie vineuse y est créée en 1685. Originalité : son chef était une femme, une « bailleresse ».
Les vignerons de Séguret ont fait renaître la Confrérie en 1985 : la Confrérie des Chevaliers du Gouste-Séguret Compagnons de Saint-Vincent. Le vignoble a été consacré Côtes du Rhône Villages Séguret en 1967.
Actualité : Plusieurs fois par an, avec le concours des vignerons, les restaurants de Séguret – adhérents à la charte pour le Terroir de Séguret – organisent gracieusement pour leurs clients des dégustations des meilleures cuvées. Moments instructifs et toujours pleins de convivialité
Superficie en production* : 268 ha, production annuelle : 9176 hl ; rendement moyen : 34 hl/ha. * Source : déclaration de récolte 2005.
Encépagement :  Pour les rouges, Grenache 50% minimum, Syrah et/ou Mourvèdre 20% minimum, autres cépages de l’Appellation admis 20% maximum. Pour les rosés, Grenache 50% minimum, Syrah et/ou Mourvèdre 20% minimum, autres cépages admis 20% maximum, cépages blancs 20% maximum (Grenache, Clairette, Marsanne, Roussanne, Bourboulenc et Viognier). Pour les blancs, Grenache blanc, Clairette blanche, Marsanne blanche, Roussanne blanche, Bourboulenc blanc, Viognier blanc, autres cépages blancs admis 20% maximum.
Degré alcoolique minimum : pour les rouges 12,5%, pour les rosés et les blancs 12%.

Signargues

Le vignoble : il est le plus méridional des Appellations Côtes du Rhône Villages avec nom géographique et s’étend sur 4 communes : Domazan, Estézargues, Rochefort du Gard, Saze.
Sols : terrasses de galets roulés sur des sables ou des marnes du Pliocène, rougis par l’oxyde de fer.
Climat : avec une altitude moyenne de 150 mètres au-dessus du Rhône, il est de type méditerranéen, chaud et sec et très influencé par le mistral.
Histoire : le terroir de Signargues est bien connu des historiens, de l’occupation romaine aux batailles de Charles Martel, des Papes d’Avignon au culte de Bacchus. Des vestiges subsistent, telle la statuette à double face de Bacchus et Ariane, qui réside au musée du Louvre (Paris) et qui fut trouvée sur le terroir par un archéologue.
Actualité : en 2005 le vignoble est consacré Côtes du Rhône Villages avec nom géographique. (Décret du 25 août.)
Superficie de production (1ère récolte)* : 319 ha, production annuelle : 12349 hl ; rendement moyen : 39hl/ha ;  Potentiel de production : 600 ha / 25 000 hl. *Source : déclaration de récolte 2005
Encépagement : (AOC rouge uniquement) Grenache noir 50% minimum, Syrah et/ou Mourvèdre 20% minimum, autres cépages de l’Appellation admis 20% maximum.
Degré alcoolique minimum : 12,5%

Suze-la-Rousse

Vignoble : Il s’étend sur 4 communes : Suze-la-Rousse, Bouchet, Tulette dans la Drôme et Bollène en Vaucluse.
Sols : L’AOC se construit sur Trois sols complémentaires. Sols fersiallitique calcique et calloutique de surface brun rouge, argilo limoneux ou sableux ayant une capacité de stockage en eau limité et un pouvoir calorifique important. Aérosol carbonaté sur grès molassiques du miocène avec une faible pierrosité et une terre fine à texture sableuse. Sols bruns calcaires, éboulis à galets sur marnes à cailloux du miocène.
Climat : Type méditerranéen, sec et chaud caractérisé par la forte influence du Mistral.
Histoire : Le terroir de Suze-la-Rousse est propice au développement de la Tuber Melanosporum : Truffe noire, aux arômes irremplaçables, si convoitée et précieuse. Une alliance du diamant noir et du vin de Suze la Rousse à la robe rubis.
Superficie en production* : 151 ha, production annuelle : 5996 hl ; rendement moyen : 41 hl/ha. * Source : déclaration de récolte 2016.
Encépagement : 100 % rouge. Pour les rouges, le vignoble est composé de 65% de grenache, 20% de syrah, 10% de carignan, 5% de mourvèdre et cinsault.
Degré alcoolique minimum : 12,5%

Vaison-la-Romaine

Vignoble : L’appellation se situe au Nord Vaucluse et en altitude, cette appellation fait le lien entre les Côtes du Rhône septentrionaux et méridionaux. Le vignoble s’étend sur 5 communes vauclusiennes : Vaison-la-Romaine, Saint-Marcellin-lès-Vaison, Villedieu, Buisson et Saint-Roman-de-Malegarde.
Sols : toute l’appellation est cultivée en coteaux, entre 160m et 380 mètres d’altitude. Base argileuse et calcaire qui permet aux sols une alimentation hydrique équilibrée. Principalement situés sur des marnes à galets du miocène supérieur et du pliocène, et également sur des marnes et cailloutis et des conglomérats à galets avec marnes et limons colorés. Favorisant ainsi l’expression d’arômes et de tanins d’une grande finesse.
Climat : Des collines bien exposées. Un vignoble en coteaux qui profite de la générosité du soleil et des bienfaits du Mistral.
Histoire : la vigne est ancrée sur les collines depuis les romains !! Les célèbres sites archéologiques gallo-romains attestent de la grandeur du passé antique et de l’ancienneté du vignoble qui y est rattaché. Les 2 confréries dédiées à Saint Vincent ont été créés dès le 17ème siècle : en1600 pour Villedieu, et en 1625 pour Vaison la Romaine.
Superficie en production* : 158 ha, production annuelle : 6088 hl ; rendement moyen : 38 hl/ha. * Source : déclaration de récolte 2016.
Encépagement : 100 % rouge. Pour les rouges, Grenache 70%, 30 % Syrah
Degré alcoolique minimum : 12,5%

Valréas

Vignoble : il s’étend sur la commune de Valréas dans le département du Vaucluse.
Sols : coteaux en terrasses d’argile rouge, plus ou moins caillouteux.
Climat : type méditerranéen sous l’influence du vent des Alpes.
Histoire : capitale de l’Enclave des Papes depuis le XIVème siècle jusqu’à la Révolution, Valréas a d’abord pour histoire celle des Papes d’Avignon. La légende rapporte qu’en revenant de Lyon, le Pape très fatigué retrouva la santé grâce au vin de Valréas. Le Souverain Pontife décida alors d’annexer ces terres, sources de miracle.
Le vignoble a été consacré Côtes du Rhône Village Valréas en 1967.
Superficie en production* : 479 ha, production annuelle : 16 883 hl ; rendement moyen : 35 hl/ha. * Source : déclaration de récolte 2005.
Encépagement :  Pour les rouges, Grenache 50% minimum, Syrah et/ou Mourvèdre 20% minimum, autres cépages de l’Appellation admis 20% maximum. Pour les rosés, Grenache 50% minimum, Syrah et/ou Mourvèdre 20% minimum, autres cépages admis 20% maximum, cépages blancs 20% maximum (Grenache, Clairette, Marsanne, Roussanne, Bourboulenc et Viognier). Pour les blancs, Grenache blanc, Clairette blanche, Marsanne blanche, Roussanne blanche, Bourboulenc blanc, Viognier blanc, autres cépages blancs admis 20% maximum.
Degré alcoolique minimum : pour les rouges 12,5%, pour les rosés et les blancs 12%.

Visan

Vignoble : il est tout entier sur la commune de Visan, dans le département du Vaucluse (Enclave des Papes).
Sols : argilo-calcaires rouges caillouteux.
Climat : méditerranéen modifié sous l’influence du mistral.
Histoire : propriété des Templiers, Visan deviendra terre Papale en 1317. Dans la chapelle Notre-Dame des Vignes (XIIème siècle), un des arceaux du choeur porte l’inscription « posuerunt me custodem in vinoe »… « Ils m’ont placée là, gardienne de leur vigne… » Un destin tout tracé ! En 1967, Visan fut classé en Côtes du Rhône Villages Visan.
Superficie en production* : 419 ha, production annuelle : 14 510 hl ; rendement moyen : 35 hl/ha. * Source : déclaration de récolte 2005.
Encépagement : Pour les rouges, Grenache 50% minimum, Syrah et/ou Mourvèdre 20% minimum, autres cépages de l’Appellation admis 20% maximum. Pour les rosés, Grenache 50% minimum, Syrah et/ou Mourvèdre 20% minimum, autres cépages admis 20% maximum, cépages blancs 20% maximum (Grenache, Clairette, Marsanne, Roussanne, Bourboulenc et Viognier). Pour les blancs, Grenache blanc, Clairette blanche, Marsanne blanche, Roussanne blanche, Bourboulenc blanc, Viognier blanc, autres cépages blancs admis 20% maximum.
Degré alcoolique minimum : pour les rouges 12,5%, pour les rosés et les blancs 12%.

Les Côtes du Rhône Villages

Cette appellation concerne 95 communes réparties dans les départements de la Drôme, du Vaucluse, du Gard et de l’Ardèche.

On trouve les mêmes sols que dans l’A.O.C. Côtes du Rhône mais les critères pris en compte, climat et sol, sont appliqués avec plus de rigueur compte tenu des règles de production de cette Appellation.
Généralement les sols argilo-calcaires caillouteux donnent des vins denses, « généreux », colorés, amples, charnus aux arômes puissants.
Les sols arides et caillouteux offrent des vins agréables, élégants, fins et fruités.

Superficie en production* : 7 698 Ha dont 2211 Ha en Côtes du Rhône Villages et 5487 Ha pour les communaux.
Rendement Côtes du Rhône Villages : 36 hl/ha.
Rendement Côtes du Rhône Villages Communaux : 37 hl/ha.
* Souce : déclaration de récolte 2005.

Pour les rouges, Grenache 50% minimum, Syrah et/ou Mourvèdre 20% minimum, autres cépages de l’Appellation admis 20% maximum.

Pour les rosés, Grenache 50% minimum, Syrah et/ou Mourvèdre 20% minimum, autres cépages admis 20% maximum, cépages blancs 20% maximum (Grenache, Clairette, Marsanne, Roussanne, Bourboulenc et Viognier).

Pour les blancs, Grenache blanc, Clairette blanche, Marsanne blanche, Roussanne blanche, Bourboulenc blanc, Viognier blanc, autres cépages blancs admis 20% maximum.

Degré alcoolique minimum : pour les Côtes du Rhône Villages rouges, rosés et blancs 12%. Pour les Côtes du Rhône Villages Communaux blancs et rosés 12%, rouges 12,5%.

Les Côtes du Rhône

Située de part et d’autre du Rhône entre Vienne, Valence et Avignon, l’appellation Côtes du Rhône tire sa personnalité d’une étonnante diversité de sols, de climats et de cépages.

En 2004 l’aire d’appellation Côtes du Rhône s’étend à 10 nouvelles communes; propices à élaborer des vins d’AOC Côtes du Rhône (neuf dans le Gard et une dans le Vaucluse), elles sont venues agrandir la zone de production. En outre, deux communes (une dans l’Ardèche et une dans le Drôme) ont été supprimées pour cause d’urbanisation et de surfaces boisées. Ce qui porte le nombre de communes dans l’aire des C.D.R à 171 (163+8)

On trouve essentiellement 5 types de sols dans les Côtes du Rhône.
Les sols à galets aux terres argileuses, les sols caillouteux “argilo-calcaires” et les sols d’épandages caillouteux (sur les pentes des reliefs) offrent à la vigne une alimentation en eau régulière et la restitution, durant la nuit, de la chaleur emmagasinée le jour par les cailloux. Ils sont particulièrement propices à l’élaboration de vins de garde.
Les sols loessiques et les sols sablonneux offrent une alimentation hydrique plus contrastée. Ils conviennent mieux à l’élaboration des vins blancs et rosés ainsi qu’aux vins rouges plus légers.

Superficie en production* : 41 827 Ha et 1 702 702 Ha placent le Côtes du Rhône Régional au 1er rang pour la production de vin rouge A.O.C. en région Provence Alpes Côte d’Azur et Languedoc Roussillon.
Rendement de base : 41 hl/ha.
* Source : déclaration de récolte 2005.

Les conditions climatiques mais aussi la nature des sols ont conditionné leur implantation. Chaque cépage amène ses qualités et, associé aux autres, permet d’atteindre équilibre et harmonie.
Dans les vins rouges, le Grenache , cépage de base, apporte fruité, chaleur et rondeur. La Syrah et le Mourvèdre confèrent au vin des arômes épicés, une couleur et une structure soutenues apte au vieillissement.

Le Cinsault apporte finesse et permet d’élaborer des rosés et des vins primeurs fruités. Les vins blancs marient arômes et fraîcheur grâce à l’assemblage de différents cépages comme Bourboulenc, Grenache blanc, Roussanne, Marsanne, Clairette, et/ou Viognier.

Sur proposition des vignerons, un nouveau décret d’Appellation a été adopté en 1996 dont le but est de renforcer la typicité des vins des Côtes du Rhône.
Pour les vins rouges et rosés, le Grenache devra représenter au moins 40% de l’encépagement (exception des vins produits dans la partie septentrionale à base de Syrah).

De même, pour les vins blancs, 80% de l’encépagement sont représentés par :
Grenache blanc, Clairette, Marsanne, Roussanne, Bourboulenc et Viognier.

Degré alcoolique minimum : pour les rouges, rosés et blancs 11%.

Les Vins Doux Naturels

AOC Muscat Beaumes de Venise

Vignoble : il se situe sur les coteaux de Beaumes de Venise, au versant sud des Dentelles de Montmirail.
Sols : ils sont composés de marne sableuse au sud et de sols argilo-calcaires au nord.
Climat : méditerranéen, chaud et sec avec un mistral tempéré par le massif des Dentelles.
Histoire : au 1er siècle de notre ère, Pline l’Ancien mentionna dans son histoire naturelle, l’existence du Muscat, ce vin gouleyant et fruité, cultivé depuis longtemps à Balme. “La vigne des abeilles”, l’avait-il surnommé.
Plus près de nous, au XIVème siècle, le Pape Clément V, fin connaisseur fit planter une muscadière de 70 ha sur les côteaux de Beaumes de Venise.
C’est en 1945, que fut promulgué le décret avec effet rétro-actif au 1er septembre 1943, consacrant l’A.O.C. Vin Doux Naturel Muscat de Beaumes de Venise.
Superficie en production* : 503 ha, production annuelle : 12 741 hl, rendement de base : 25 hl/ha.
* Source : déclaration de récolte 2005.
Cépage : Muscat à petits grains dit aussi Muscat de Frontignan.
Les raisins doivent avoir une richesse en sucre supérieure à 252 g/l.
Mutage en cours de fermentation avec de l’alcool pur à 95 degrés alcoolique minimum.
Les vins doivent contenir minimum 110g/l de sucre et titrer une richesse minimum en alcool acquis de 15%.

AOC Rasteau

Vignoble : il s’étend sur les communes de Rasteau (principalement), Cairanne et Sablet pour une vingtaine de parcelles seulement.
Sols : similaires à ceux de l’Appellation Côtes du Rhône Rasteau, on trouve des sols bruns calcaires, des sols maigres sur marnes et des sols rouges sur grès. Les expositions dominantes au sud, confèrent à la vigne une maturité élevée des raisins.
Climat : typiquement méditerranéen, largement caractérisé par la chaleur et le soleil, ce qui explique pour une part la possibilité d’obtenir des vendanges à fort potentiel d’alcool et permet d’envisager facilement d’élaborer des vins doux naturels.
Histoire : en 1934, un essai de vinification en vin doux naturel fut audacieusement tenté par les vignerons. Le résultat fut satisfaisant. A cette époque, la commune est partagée entre la vigne, les arbres fruitiers et les oliviers. La production de Vin Doux Naturel se développe.
L’A.O.C. Rasteau Vin Doux Naturel est connue par le décret du 5 janvier 1944 (avec un effet rétro-actif depuis 1943) qui sera plus tard, abrogé et remplacé par celui du 19 mai 1972.
Superficie en production* : 41 ha, production annuelle : 1 141 hl,
rendement de base : 27 hl/ha.
* Source : déclaration de récolte 2005.
Cépage : l’encépagement est simple : le Grenache noir doit représenter un minimum de 90% à l’exclusion des autres cépages réservés aux Vins Doux Naturels (malvoisie, maccabéo et muscats). Le complément de 10% maximum est représenté par les cépages ayant droit à l’A.O.C. Côtes du Rhône. Dans la pratique, les Vins Doux Naturels sont le plus souvent élaborés en 100% Grenache.
Degré alcoolique minimum : les règles de production sont conformes à la législation sur les autres Vins Doux Naturels. Mutage obligatoire avec l’alcool neutre titrant au moins 95% volumique, dans des proportions de 5% minimum et 10% maximum.
La richesse minimum totale (alcool acquis et alcool en puissance) doit être de 21,5% volumique avec un minimun de 15% volumique acquis.
La richesse minimum naturelle en sucre du moût doit être de 252 gr/l.